Quelle crème solaire pour cet été ?

0
33

Choisir la bonne formule de crème solaire adaptée parfaitement à son épiderme n’est pas toujours si évident, d’autant plus que chacun a sa carnation et son degré de sensibilité. Alors que certaines marques vantent des produits qui offrent le maximum de protection solaire, d’autres préfèrent proposer des palettes de crèmes qui conviennent à chaque type de peau. En effet, pour choisir une crème protectrice cet été, faites d’abord une étude de votre épiderme et adoptez la crème qui respecte le mieux votre peau.

La réaction de la peau face aux expositions solaires : l’étude du phototype

La réaction cutanée lors d’une exposition au soleil varie selon chaque individu. Les personnes de teint clair sont les plus sensibles aux rayonnements, contrairement aux peaux foncées qui sont plus endurantes. Quoi qu’il en soit, la sensibilité de l’épiderme ne dépend pas seulement de la carnation, deux Français lambda fortement exposés au soleil n’auront pas par exemple les mêmes réactions cutanées. À ce sujet, le phototype permet de classer le degré de sensibilité de l’épiderme sur six niveaux et en conséquence, d’adapter la protection solaire. Les peaux très intolérantes sont au niveau I, s’ensuivent les peaux claires et sensibles aux niveaux II et III, les peaux mates au niveau IV, les peaux métisses au niveau V et enfin, les peaux noires au niveau VI.

Choisir la crème solaire le plus convenable pour votre peau

La gravité des réactions cutanées des peaux de phototype I et de phototype VI sera assez différente, c’est pourquoi chaque type de peau a sa formule de crème solaire qui lui est appropriée. Toutefois, à la base, la crème protectrice doit disposer soit de filtres minéraux, soit de filtres organiques pour réfléchir les spectres UV, le mieux est d’avoir une combinaison des deux pour les peaux sensibles.  Les écrans solaires SPF 30 conviennent bien à tous types de peaux, mais pour les peaux fragiles, le mieux serait d’adopter le SPF 50

 

PARTAGER SUR

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE